En 2006, Caroline Blochet fonde Medissimo pour contribuer à résoudre le problème de la non-observance thérapeutique. Parce que les patients chroniques oublient parfois de prendre leurs médicaments, Medissimo invente en 2009 des solutions d’observance en pilulier pour vivre mieux avec son traitement. En 2015, Medissimo décide de connecter ses solutions d’observance pour permettre au patient de partager la décision thérapeutique avec le médecin. Ainsi Medissimo propose une application mobile et un pilulier connecté totalement automatique.

Depuis, cette ambition s’est imposée comme une question majeure de santé publique, de soutenabilité économique, et d’organisation de notre système de santé.

De nombreuses actions ont ainsi vu le jour depuis cette initiative de Medissimo il y a 7 ans, mais alors qu’on estime à 9 millions le nombre de patients chroniques en France, et qu’il s’agit de deux tiers de la dépense d’assurance maladie, « la France n’a pas engagé ni réglementé d’actions en faveur de l’observance » (*)

Obervance, autonomie et responsabilité

Cependant une démarche collaborative intitulée « Observance, Autonomie & Responsabilité » a été amorcée au printemps 2015 sous le haut patronage de Madame Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes.
Elle a été initiée par le Collectif inter-associatif sur la santé (CISS), avec le soutien du collectif [im]Patients Chroniques & Associés, et du think tank Coopération Patients. Des partenaires institutionnels (Caisse Nationale d’Assurance Maladie et la MGEN) et des médias (Alternatives Economiques, Réseau Santé et Territoire, l’émission Allo Docteurs de France 5) se sont joints à eux.

Son objectif est « d’identifier et de répondre aux principales questions que soulève l’observance des traitements par les patients atteints d’une maladie chronique dans une double logique d’autonomie et de responsabilité ».

Cette démarche comporte 4 étapes :

1. Des auditions (printemps 2015)
2. Un colloque (le 1er juin)
3. Des ateliers effectués (le 2 juin) par une cinquantaine de personnes concernées issues d’un recrutement par des associations de patients.
4. La restitution publique aura lieu le 3 juillet sous la forme d’une conférence de presse.

Caroline Blochet, présidente de Medissimo et investie depuis toujours sur ces questions, était bien sûr présente et se réjouit de voir le thème de l’Observance prendre racine dans le débat public. C’est un signe encourageant pour l’avenir.

Nous attendons les conclusions de cette initiative, ainsi que ses éventuelles propositions avec beaucoup d’intérêt. Nous ne manquerons pas d’en reparler avec vous ici-même.

(*) Source : Dossier de presse « Observance, Autonomie & Responsabilité » en date du 26 mai 2015.