Voici un condensé de l’actualité autour de l’observance, la PDA et le bon usage du médicament en général, en ce mois de Mai 2017.

Un mois très important et riche avec notamment l’élection présidentielle et un nouveau gouvernement, les négociations conventionnelles, et une étude intéressante autour de l’Observance.

Voici une sélection de quelques articles, que nous partageons aussi avec vous quotidiennement sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook @medissimo

06/05/2017 dans Le Moniteur des Pharmacies

Bilan de médication : une prime « observance » en vue

Le 25 avril dernier un protocole d’accord a été conclu entre deux syndicats de pharmaciens, FSPF et USPO, et l’Assurance Maladie. C’est dans le cadre des négociations conventionnelles qu’ont été entérinés la mise en place de « bilans de médication rémunérés forfaitairement pour l’accompagnement des patients âgés polymédiqués ».

3,9 millions de patients prenant au moins 5 médicaments par jour sont concernés. Ces bilans auront des étapes bien définies :

  • Évaluation de l’observance et de la tolérance des traitements
  • Identifications des interactions médicamenteuses
  • Rappel des conditions de prise et du bon usage du traitement
  • Information du ou des prescripteurs

Le suivi de l’observance fait partie intégrante du dispositif, en cela piluliers sécurisés (medipac) et connectés (imedipac), et application mobile Observance, proposés par Medissimo, seront des alliés efficaces aux pharmaciens pour effectuer leur mission.

La rémunération du pharmacien serait de 60 euros par patient pour la première année, et 20 euros les années suivantes.

Le dispositif devra encore être validé par un avenant conventionnel qui en fixera les modalités.

bientot-prime-observance-le-moniteur-pharmacie

Le Moniteur des pharmacies n° 3176 du 06/05/2017

28/04/2017 sur Le Crip.org

Étude : Observance thérapeutique : des leviers pour agir

Un bilan de médication qui s’inspire sans doute aussi de cette étude publiée par QuintilesIMS et le CRIP. Elle révèle que les taux d’observance sont très différents selon les pathologies, variant de moins de 30% à plus de 80%. Des moments clés apparaissent également comme cruciaux comme l’entrée dans la maladie ainsi que les nouvelles prescriptions et les substitutions qui modifient le traitement.

« Les promoteurs de l’étude formulent donc huit propositions pour une meilleure action en faveur de l’observance. Inciter les pouvoirs publics à concevoir un plan d’action global, évaluer et valoriser financièrement les outils disponibles, financer des programmes d’éducation thérapeutique du patient, imaginer un guide de l’observance à destination des professionnels, créer un entretien pharmaceutique dédié… ce sont quelques-unes des recommandations mises sur la place publique. »

03/05/2017 dans Le Quotidien du Pharmacien

L’USPO décrypte le message de Macron

Ça y est, la France a un nouveau Président de la République, Emmanuel Macron, et une nouvelle ministre de la santé Le Pr Agnès Buzyn. Même s’il leur reste à confirmer ce gouvernement à l’issue des élections législatives, il est intéressant de s’intéresser à leur opinion sur le bon usage du médicament.

« Pour lui, la préparation des doses à administrer (PDA) relève de la pertinence des soins et de la chasse au gaspillage. »

« Des propos qui semblent quelque peu rassurer Gilles Bonnefond, président de l’USPO. Dans cette lettre, « Emmanuel Macron ne parle plus de dispensation à l’unité mais de PDA, ce qui me paraît plus adapté au bon usage des médicaments, et soutient la convention », observe-t-il. »

17/05/2017 sur franceinfo: 

12000 tonnes de médicaments rapportés en pharmacies en 2016

Selon un sondage BVA pour Cyclamed (réalisé sur un panel de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus), « 79% des Français déclarent déposer leurs médicaments non utilisés chez le pharmacien, dont six personnes sur dix les rapportent toujours ». »

02/05/2017 dans Le Quotidien du Médecin 

Observance pendant la crise de l’adolescence

Cet article s’intéresse à l’observance durant une période parfois difficile où les adolescents doivent déjà composer avec les changements physiques et psychologiques qu’elle entraîne. Il est question ici de l’asthme, mais on peut supposer que cela peut aussi se produire pour d’autres pathologies.

« « Pour améliorer l’observance, les écoles de l’asthme sont très utiles. Il existe aussi de plus en plus d’applications mobiles conçues pour accompagner les adolescents asthmatiques dans le suivi de leur asthme. Ces applications séduisent généralement les jeunes, la question est de savoir combien de temps ils vont les utiliser… », explique le Pr de Blic. » 

14/05/2017 sur Pourquoi Docteur.fr 

Alzheimer : la musique pour réduire la prise de médicaments

Après le train virtuel dont nous parlions le mois dernier, d’autres initiatives voient le jour autour de la maladie d’Alzheimer et la prise excessive de médicaments.

« Les résidents qui ont écouté leur musique favorite prennent moins de médicament. 20 % d’entre eux ont arrêté de consommer des antipsychotiques, un taux en progression. Dans les établissements qui ont servi de contrôle, ce taux stagne à 15 %. Les anxiolytiques reculent aussi, mais dans une moindre part. » 

Et aussi :

N’hésitez pas à nous suivre pour de prochaines actualités, et à nous partager les vôtres sur notre forum de l’observance.