Ce début d’année 2015 a été marqué par la publication de nombreux articles de presse autour de l’observance et la pda, ainsi que la sécurité du circuit du médicament, thèmes qui sont portés depuis 2006 par Medissimo.

Nous vous proposons une synthèse de quelques-uns d’entre eux qui nous ont semblé intéressant de partager avec vous.

Gelules

28.01.2015

L’UFC-Que Choisir dit « halte à l’overdose de médicaments pour les personnes âgées !»

Après une analyse de 347 ordonnances de seniors (+ de 75 ans) polymédicamentés (5 lignes de prescription au moins) recueillies auprès de bénévoles et lecteurs, Que Choisir a tiré la sonnette d’alarme. En moyenne les ordonnances collectées contenaient 8,6 médicaments avec un maximum de 21 sur une seule d’entre-elles ! Elles ont été vérifiées grâce à la liste de Laroche, qui permet de connaître les médicaments potentiellement inappropriés pour les personnes âgées. 40 % de ces ordonnances sont ainsi revenues avec une anomalie. Particulièrement alarmant alors que les personnes âgées éliminent moins rapidement les substances absorbées tout en étant plus fragiles. Quand on sait que notre pays a une consommation par habitant de 22 % supérieure à la moyenne des grands pays européens (IMS Health 2012) cela a aussi un coût pour notre système d’assurance maladie.

En savoir plus : http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/maladie-medecine/medicament/communique-medicaments-halte-a-l-overdose-pour-les-personnes-agees

11.02.2015

Le Parisien rappelle qu’une meilleure observance des médicaments prescrits pourrait sauver des vies.

Le journal revient, via le blog La Parisienne, sur une analyse faite depuis longtemps par Medissimo. Il s’appuie sur les résultats de l’observatoire du cabinet de conseil Jamla intitulé « Les enjeux de l’observance en France ». Ainsi on apprend que 25 % des médicaments prescrits par les médecins ne seraient jamais consommés par les patients. Le nombre de décès par an liés à cette non-observance est ainsi évalué à 12 000 décès par an.
Des taux d’observance particulièrement inquiétants selon la pathologie étudiée :
• 64 % des patients atteints par le virus du Sida suivraient correctement leur trithérapie
• 66 % des transplantés rénaux suivraient bien leurs traitements
• 65 % des patients atteints de diabète de type 2
• 55 % pour l’ostéoporose
• 37 % pour la goutte
L’étude rappelle également que chaque année 100 000 hospitalisations pourraient être évitées.
C’est le souhait de Medissimo qui propose la mise en piluliers technologiques de vos traitements et le suivi de l’observance grâce à son logiciel Siapda.

En savoir plus : http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/une-meilleure-observance-des-medicaments-prescrits-pourrait-sauver-des-vies-11-02-2015-4527493.php

04.02.2015

Le site Infirmiers.com revient sur les erreurs médicamenteuses et la « lecture code-barre ».

L’article revient sur une innovation qui permettrait d’industrialiser le contrôle des 5B avant l’administration : « le bon médicament, au bon patient, au bon moment, à la bonne dose, par la bonne voie ».
L’idée est de pouvoir scanner alternativement un bracelet électronique d’identification sur le patient et les codes-barres présents sur les conditionnements. Ensuite le logiciel suivant le circuit du médicament (comme le Siapda proposé par Medissimo) alerterait des éventuelles erreurs ou donnerait en temps réel des recommandations au soignant.
François PESTY, Pharmacien, Expert-Conseil « Circuit du médicament » (auteur de l’article) cite notamment une étude qui démontrerait une chute importante des erreurs médicamenteuses à l’hôpital (-41%).
Autre piste évoquée : la création par les autorités d’une banque nationale d’images numériques haute définition recto-verso des médicaments déconditionnés. Une tâche pas si facile qu’il n’y paraît.

En savoir plus : http://www.infirmiers.com/profession-infirmiere/competences-infirmiere/erreurs-medicamenteuses-quid-lecture-code-barre.html

02.02.2015

Médicaments et sécurité du patient sur DSIH e-santé

Dans une approche similaire l’article préconise également des pistes pour améliorer la sécurité du circuit du médicament.

On retrouve la demande d’outils d’aide à la préparation infirmière des doses à administrer, ce que propose Medissimo aujourd’hui aux pharmaciens et ehpad avec nos piluliers technologiques et notre logiciel Siapda.

La lecture de code-barres (médicaments / lits des patients) est également proposée ici.

En savoir plus : http://www.dsih.fr/article/1342/medicament-et-securite-du-patient-il-y-a-urgence.html

N’hésitez pas à partager avec nous les articles qui vous semblent intéressant, ainsi que votre avis sur ceux-ci.

EnregistrerEnregistrer