Nous vous proposons un condensé de l’actualité autour de l’observance, la PDA et le bon usage du médicament en général, en ce mois de Septembre 2018.

Voici une sélection de quelques articles, que nous partageons aussi avec vous quotidiennement sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook @medissimo

24/09/2018 sur Le Moniteur des Pharmacies

Bilans partagés de médication : il est urgent de ne pas attendre plus longtemps

Selon le président de la FSPF, cité dans le cadre d’un débat au Congrès des Pharmaciens Giphar, les premiers chiffres du bilan partagé de médication seraient inquiétants.

“« Les pharmaciens participent en masse aux formations organisées, ce qui témoigne d ‘un réel intérêt pour le sujet, mais maintenant il faut se lancer, c’est pour la profession un élément majeur de crédibilité. »

Gilles Bonnefond, président de l’USPO est allé dans le même sens en déclarant :

« C’est vrai, c’est un gros investissement personnel, c’est même une prise de risque pour le pharmacien qui, à un certain moment, va faire un compte rendu écrit au médecin, mais c’est stratégique. Il ne faut pas rater le coche de la lutte contre l’iatrogénie, de l’attention particulière portée aux personnes âgées. C’est une surveillance confiée aux pharmaciens, pas à un nouveau métier. Il ne faut pas gâcher cette opportunité »”

Vous êtes vous déjà lancé dans le Bilan Partagé de Médication ? N’hésitez pas à contacter les équipes de Medissimo pour vous accompagner, notamment dans le suivi de l’observance et le bon usage du médicament.

10/09/2018 sur Le Quotidien du Pharmacien

Tension artérielle, glycémie… Le suivi en pharmacie est efficace

C’est au congrès de la FIP (Fédération Internationale Pharmaceutique) qu’a été présenté une étude, menée par l’université de Bath, portant sur 40 000 patients bénéficiant de 116 programmes de suivi par des pharmaciens. Elle indique que le suivi a été un élément déterminant sur la diminution de la tension artérielle et de la glycémie des patients qui en ont bénéficié.

Cette étude est d’autant plus intéressante dans un contexte où de nouvelles missions sont confiées aux pharmaciens.

13/09/2018 sur Celtipharm

Anticoagulants et FA (fibrillation atriale) : 1 patient sur 5 arrête son traitement

D’après une autre étude, diffusée par la CNAM, et menée grâce aux données française Sniiram/PMSI sur 35 000 patients, l’observance des traitements anticoagulants serait nettement insuffisante malgré les anticoagulants oraux d’action directe. Ainsi un patient sur cinq arrêterait son traitement dans la première année pendant au moins 60 jours. Les causes avancées peuvent être multiples comme un suivi moins important par le système de santé, et certains effets secondaires. C’est d’autant plus préoccupant que ce défaut d’observance représente pour ces patients un risque accru de thrombose artérielle.

18/09/2018 sur JIM.fr

Dernière année de vie: un patient hospitalisé sur 6 reçoit plus de 35 médicament

C’est le résultat d’une étude irlandaise de cohorte rétrospective dans laquelle ont été inclus des sujets âgés de plus de 65 ans, hospitalisés au cours de la dernière année de leur vie. Non seulement le nombre de médicaments est très élevé mais les prescriptions inappropriées le seraient aussi avec toutes les interactions que l’on peut imaginer. La surmédication du patient âgé est un phénomène connu dans une période de vie où les symptômes deviennent malheureusement nombreux et variés, mais la qualité de vie suit-elle la courbe du nombre de traitements prescrits ?

11/09/2018 sur Twitter

L’efficacité de la #PrEP est étroitement corrélée à #l’observance

04/09/2018 sur

L’observance en un dessin ? 🙂

Et aussi :