Nous vous proposons un condensé de l’actualité autour de l’observance, la PDA et le bon usage du médicament en général, en ce mois de Juillet 2018.

Voici une sélection de quelques articles, que nous partageons aussi avec vous quotidiennement sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook @medissimo

29/06/2018 sur IPSOS.com

L’observance est meilleure chez les patients utilisant des objets connectés

Dans le cadre des conférences Ip-Hop organisées par Ipsos et l’agence de relations publiques Hopscotch, experts et professionnels de santé se sont interrogés sur l’empowerment du patient, la convergence entre les professionnels de santé qui s’emparent des outils numériques, et les citoyens-patients qui cherchent à être acteurs de leur santé.

“Selon 39 % des médecins généralistes, les objets et services de santé connectés sont des moyens fiables pour mesurer l’évolution de l’état de santé des patients. « Les praticiens y placent beaucoup d’espoir, relève Yves Morvan, car ces objets aident les patients à être plus vigilants dans le suivi de leurs traitements : il est évident que l’observance thérapeutique est meilleure.

23/07/2018 sur VIH.org

PrEP : une inspection décapante (observance)

L’IGAS (l’Inspection Générale des Affaires Sociales) s’est intéressée à la prévention du VIH, notamment grâce à la PrEP (prophylaxie pré-exposition), pointant les retards de la France. Ce traitement médicamenteux, pour lequel l’observance est primordiale, est en effet destiné à empêcher une infection, notamment par le virus VIH. Le traitement se fait par la prise de Emtricitabine/ténofovir.

30/07/2018 sur Twitter

États Généraux de l’Ostéoporose : une observance à améliorer

L’ostéoporose est une maladie diffuse du squelette. D’après Ameli.fr  “En France, on estime qu’entre 2,5 et 3,5 millions de femmes souffrent d’une ostéoporose post-ménopausique.” Une étude montre malheureusement que 49% des patientes recevant un traitement hebdomadaire sous forme de biphosphanate ont abandonné leur traitement au bout d’un an.

02 et 20/07/2018 sur TIC Pharma et TIC Santé

Généraliser l’e-prescription, enrichir le SNDS: les pistes de la Cnam pour booster l’e-santé / Le détail des créations de DMP dans les neuf territoires pilotes du déploiement

La CNAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie) a émis 4 pistes pour accélérer le déploiement de la e-santé, au premier rang desquelles on retrouve la e-prescription.

“La généralisation de l’e-prescription a pour objectif de simplifier et sécuriser le circuit de l’ordonnance, de fluidifier et fiabiliser les échanges entre les médecins et pharmaciens grâce à la dématérialisation et à la structuration des données, de favoriser la coordination des soins grâce au partage des informations de prescription entre les professionnels de santé, et de fiabiliser les remboursements et réduire les risques de falsification.”

09/07/2018 sur Gerontonews

L’aide aux aidants, “un axe fort du débat” sur la perte d’autonomie

Le rôle des aidants est essentiel, comme le souligne la ministre de la santé :

“”Valoriser” le temps passé par les aidants auprès des plus fragiles, et mieux les accompagner en mobilisant notamment les établissements: la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn s’est engagée à travailler sur la question lors de la remise d’un rapport de la présidente du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), Dominique Gillot.”

13/07/2018 dans Santé Magazine

Une intelligence artificielle pour prédire les interactions médicamenteuses

L’IA est un sujet technologique sur toutes les lèvres, tant elle est porteuse d’espoirs mais aussi d’inquiétudes. Elle pourrait rendre de grands services dans l’aide à la prescription, rendue souvent difficile compte tenu du nombre de médicaments pris en même temps par les patients chroniques polymédiqués pouvant conduire à d’importantes complications. Comme le relate cet article des projets sont actuellement en cours.

Et aussi :