Nous vous proposons un condensé de l’actualité autour de l’observance, la PDA et le bon usage du médicament en général, en ce mois de Mai 2018.

Voici une sélection de quelques articles, que nous partageons aussi avec vous quotidiennement sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook @medissimo

31/05/2018 dans Le Quotidien du Pharmacien

Les pharmaciens retrouvent le moral

Une bonne nouvelle pour démarrer cette revue de presse, le moral des pharmaciens serait à nouveau de retour après des années de doute et de morosité. Ainsi, comme le révèle cette enquête de l’Observatoire CMV Médiforce, les notes décernées à leur situation professionnelle sont en nette amélioration par rapport aux années précédentes : alors qu’ils étaient pour moitié à la juger négativement il y a cinq ans, ils ne sont cette année plus qu’un tiers. Ils sont aussi plus optimistes quant à leur avenir : 52 % l’imaginent plus sombre contre 74 % en 2015 et 77 % en 2014. La raison principale serait une approbation de la politique du gouvernement en matière de santé. Si elles ne sont pas directement citées dans l’article les nouvelles missions du pharmacien, comme le bilan de médication et la PDA (utilisez notre simulateur pour en voir l’impact sur votre chiffre d’affaire), ainsi que la vaccination et le rôle qu’ils pourraient jouer dans le cadre des soins non-programmés, sont autant d’éléments permettant d’être confiants.

16/05/2018 dans Le Quotidien du Pharmacien

Hausses de salaire : les préparateurs en tête

Les préparateurs en pharmacie sont en première ligne dans la préparation des doses à administrer (PDA). La plupart du temps ce sont eux qui préparent les piluliers des patients de l’officine. Pas étonnant donc que cette profession connaît une pénurie et que les salaires soient à la hausse (+ 3,2%).

“« Il n’est pas rare en effet que des officines mettent plus d’un an à combler un poste de préparateur, avec un manque de profils disponibles plus marqué dans les grandes villes », constate l’Appel Médical.” 

07/05/2018 sur JIM.fr

La France aura bientôt besoin de 900 000 infirmiers !

Les mutation de la société et du métier même d’infirmier, le vieillissement de la population d’ici 2040 et des besoins que cela va engendrer (les infirmiers libéraux auront un rôle important à jouer dans le suivi de l’observance), ont conduit la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) à évaluer à 900 000 le besoin en infirmiers en France. Or il semblerait que la tendance actuelle, tendant vers 881 000, soit même insuffisant.

14/05/2018 sur le blog Orange Healthcare

Le numérique, l’aidant des infirmières ?

La transformation numérique touche toutes les professions de la santé. Nous en sommes l’un des acteurs avec les piluliers sécurisés et connectés, ainsi que l’application mobile Observance utile aux aidants et aux infirmiers pour suivre la prise des médicaments des patients. On pense aussi à l’iscan lors de la dispensation des médicaments en EHPAD. D’autres innovations vont également modifier considérablement la pratique infirmière comme le résume cet article afin d’éviter les erreurs médicales et erreurs de médication, mais aussi améliorer la coordination des soins à domicile.

30/05/2018 sur Gerontonews

Une nouvelle enveloppe pour accélérer de deux ans la médicalisation des Ehpad

Après la grève des EHPAD, qui a révélé un certain malaise, est venu le temps de la réponse du gouvernement. Ainsi la feuille de route “Grand âge et autonomie” a été dévoilée. Les volets principaux concernent la prévention, à domicile comme en établissement ; le maintien à domicile par l’adaptation des lieux de vie et le soutien aux aidants ; la confiance des personnes âgées et de leur famille ; ainsi que le soutien aux professionnels et à l’amélioration de la qualité de vie au travail. Le ministère acte également l’accélération de la médicalisation des EHPAD.

“”Des crédits supplémentaires sont mobilisés dès 2018 pour apporter le meilleur soin aux personnes résidant en établissement. Ces crédits permettront de faire face à la demande croissante de soins médicaux en établissement et d’améliorer la situation financière des Ehpad en difficulté”, assure le ministère.”

30/04/2018 dans Le Parisien

Les écoles de l’asthme : éducation thérapeutique indispensable à la bonne compréhension de cette pathologie fréquente chronique complexe afin d’améliorer l’observance thérapeutique et la santé des enfants et des plus grands.

Elles sont plus de 90 en France. Elles accueillent les patients, leur entourage, et les accompagnent dans la compréhension de la maladie.

“Les enfants de moins de 6 ans sont ensuite reçus avec leurs parents pour des temps « d’éducation parentale », tandis que les plus âgés peuvent participer à des « séances collectives avec d’autres enfants de leur âge, généralement les mercredis après-midi ». L’occasion pour ces jeunes asthmatiques de parler entre eux de leur maladie et de l’accepter plus facilement.”

Étapes indispensables à une bonne observance des traitements, problème fréquemment relevé pour l’asthme. Un exemple à suivre pour d’autres pathologies ?

Et aussi :