Nous vous proposons un condensé de l’actualité autour de l’observance, la PDA et le bon usage du médicament en général, en ce mois de Février 2018.

Voici une sélection de quelques articles, que nous partageons aussi avec vous quotidiennement sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook @medissimo

21/02/2018 sur Le Quotidien du Médecin

VIH : la dépression chronique affecte le suivi des traitements et la survie

Une étude de cohorte observationnelle (sur près de 6000 patients), publiée dans JAMA Psychiatry, démontre que la dépression chronique affecte l’observance aux soins, la réponse aux traitements, et la mortalité des patients vivant avec le VIH. Cela est d’autant plus important que 20 à 40 % des patients séropositifs auraient des épisodes dépressifs.

“Les chercheurs appellent à systématiser le dépistage et la prise en charge précoce de la dépression chez les adultes séropositifs afin de raccourcir les épisodes dépressifs, et d’améliorer l’état clinique du patient.” 

20/02/2018 sur La Dépêche

Chirurgie bariatrique : les patients opérés suivent moins bien leur traitement

Cette étude française publiée dans JAMA Surgery a mis en évidence un lien entre la chirurgie de l’obésité et la moins bonne observance des traitements antidiabétiques. 15 650 patients ont été suivis pour conclure que

“Le taux d’arrêt de traitement antidiabétique était beaucoup plus élevé chez les patients qui avaient subi une opération gastrique que chez le groupe de contrôle. Il était de 49,9% contre 9% six ans après l’opération”

02/2018 sur Jim.fr

Sessions organisées par MSD en présence d’un mentaliste pour détecter la non-observance

Fallait y penser. Cette expérience a eu lieu auprès de médecins généralistes et de pharmaciens d’officine, afin de permettre à ces professionnels “de mieux détecter les réticences et mensonges des patients à propos de l’observance”. 

Sans aller jusqu’au recours spectaculaire à un mentaliste, les professionnels de santé peuvent, par l’écoute attentive et l’observation de leurs patients (lors d’une consultation ou d’un bilan de médication par exemple), avoir des indices sur l’observance des traitements et le cas échéant leur proposer la mise en pilulier de celui-ci. Cela aura aussi pour effet, via l’application mobile Observance, d’avoir des données tangibles sur la prise des médicaments afin d’éclairer médecin et pharmaciens sur la réponse à apporter, en fonction des raisons de cette inobservance.

/02/2018 sur Celtipharm

CVAO : une mobilisation trop faible pour le bilan de médication

Le CVAO est le Comité de valorisation de l’acte officinal. Il s’inquiète du manque d’intérêt suscité par le bilan de médication, qui constitue une avancée importante dans le suivi des patients, auprès de la presse spécialisée mais également du retard dans les formations. Il avance quelques pistes en regrettant que la mobilisation ne soit pas la même que celle pour la vaccination en officine tout en adressant une mise en garde…

« Le bilan de médication est l’outil d’une connaissance de ce que fait, sait et pense le patient de ses traitements. Il permet de différencier les traitements en fonction de leurs utilisations réelles et de leurs niveaux d’adhésion. Pour le CVAO, la France vieillissante a besoin d’un accompagnement et les patients iront voir ailleurs si les pharmaciens ne se positionnent pas franchement.  »

02/2018 sur Le Pharmacien de France et Celtipharm

Vers la fin des ordos papier (qr code / traitement) / Le DMP étendu au niveau national après l’été

Le numérique avance rapidement sur certains sujets, alors que d’autres font figure d’arlésienne. C’est le cas du DMP comme le rappelle Nicolas Revel « Lorsque la CNAM a repris la main, il y avait 500 000 DMP de créés mais ils étaient vides. Il faut passer à des dizaines de millions ». Un challenge qui devrait être accompagné d’une application mobile à destination des patients. À suivre.

Serait-ce au passage la fin des ordonnances papier ? On en parle aussi depuis longtemps. Une expérimentation en officine a été lancée en novembre dernier dans trois départements. Pour le moment le QR Code est inscrit sur l’ordonnance, mais cela devrait mener à terme à la dématérialisation totale du document. Traitement et prescripteurs seraient alors disponibles en ligne consultable par les professionnels de santé concernés et le patient.

13/03/2018 sur Maddyness

Demain, un simple pilulier suffira à gérer notre alimentation quotidienne

On le sait le pilulier est utile pour prendre soin de votre santé en évitant les erreurs de prise et les oublis de vos médicaments. Certains analystes pensent que d’ici quelques décennies, nous pourrions passer à une alimentation purement nutritive via des comprimés ou des capsules (d’où l’idée de piluliers). Certes cela serait un gain de temps, et nous aurions peut-être l’apport nutritionnel strictement nécessaire à notre équilibre … mais cette vision jusqu’au boutiste ne va-t-elle pas à l’encontre du plaisir même de manger mais aussi de partager un repas avec des convives ? N’est-ce pas aussi nécessaire à notre bien être ? La vérité se cache peut-être, comme souvent, entre les deux …

Et aussi :