Nous vous proposons un condensé de l’actualité autour de l’observance, la PDA et le bon usage du médicament en général, en ce mois de Septembre 2017.

Voici une sélection de quelques articles, que nous partageons aussi avec vous quotidiennement sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook @medissimo

15/09/2017 sur Le Crip

Oublier ou modifier son traitement : une pratique courante pour plus d’un quart des patients

« Vos traitements et vous, enquête nationale sur l’observance » est une étude menée par le Professeur Tourette-Turgis (UMPC Sorbonne Universités et Fondatrice de l’Université des Patients) avec le Professeur Christian Pradier du CHU de Nice, en collaboration avec les associations de patients et le soutien institutionnel de Pfizer France.

La vidéo et l’infographie ont le mérite de rappeler ce qu’est l’observance médicamenteuse et de nous donner quelques informations intéressantes :

  • 82 % des participants ont confiance en leurs médicaments
  • 44 % des malades chroniques oublient parfois de prendre leur traitement
  • 29 % des participants ont déjà modifié leur traitement eux-même
  • 18 % des répondants n’ont pas pris leur médicament de façon intentionnelle lors des 15 derniers jours
  • Pour 33 % des participants la prise du traitement constitue une gêne dans leur activité quotidienne
  • 37 % utilisent un pilulier (comme le pilulier sécurisé medipac)
  • 19 % un aide mémoire (comme l’application mobile Observance ou tout simplement leur calendrier)
  • 5 médicaments et plus par jour est un facteur favorisant l’oubli du traitement

21/09/2017 sur 60 millions de consommateurs

20% des plus de 65 ans prennent plus de sept médicaments différents par jour

Résultats d’une étude  menée pendant trois mois sur près de 155 000 personnes « polymédiquées » âgées de 65 ans et plus,  via 2600 officines de ville.

Il en ressort que les personnes âgées souffrant de pathologies multiples et donc polymédiquées prenaient sept spécialités pharmaceutiques différentes. Certains représenteraient un haut risque d’accident, et avec 7500 décès par an chez les plus de 65 ans, ce problème est un véritable enjeu de santé publique.

La conclusion est que si la polymédication est souvent nécessaire, le risque médicamenteux n’est pas une fatalité et peut-être contrôlé.

25/09/2017 sur Youtube Novartis France

Documentaire « Une vie sous ordonnance : briser le tabou de l’inobservance »

Novartis Oncologie et 10 associations de patients partenaires ont réalisé le documentaire « Une vie sous ordonnance » sur cette question sensible de l’observance dans le cancer.

Un film témoignage sur le quotidien des patients interrogés qui aide à comprendre les raisons de l’inobservance des traitements.

05/09/2017 sur Fondation Korian

Seniors au comptoir : utilisez-vous les bons mots ?

Il ne faut pas sous-estimer la force des mots, et souvent ceux utilisés pour parler des personnes âgées ont souvent une connotation négative : ”3e âge”, “démence”, “grabataire”, “Alzheimer”.

Ainsi 185 mots/expressions ont été revisité par la Fondation Korian et Mediascopie. Par exemple « personnes âgées », « malade », « déambulant », « dépendant » sont à éviter et ceux à privilégier sont plutôt « aînés », « patient », « marche beaucoup », « perte d’autonomie ».

« Selon le sociologue Serge Guérin, spécialiste des questions liées au vieillissement et Président du Comité de la Fondation Korian pour le bien vieillir, « le poids des mots a une grande importance dans notre société de manière générale, mais encore plus dans le domaine de la gériatrie. Les mots sont le reflet de nos représentations sociales. Ils traduisent nos représentations culturelles et psychologiques. L’importance du mot juste au quotidien est donc autant un nécessaire combat, qu’une manière d’accepter et de comprendre autrui dans sa différence ». »

12/09/2017 dans La Croix

Payer les patients pour qu’ils prennent leur traitement ?

C’est le sujet d’une étude néerlandaise portant sur l’observance des patients schizophrènes. Durant 12 mois, 169 patients ont été répartis en deux groupes :  les premiers ont reçu un traitement comme d’habitude, les autres ont reçu la somme de 30 euros à chaque injection.

Si on peut s’interroger sur le côté éthique de l’idée, 88 % des patients et 81 % des praticiens ont indiqué que ce type d’incitation financière était une « bonne idée ».

Les auteurs de l’article rappellent d’ailleurs qu’une expérience similaire a été menée en France pour inciter les femmes enceintes à arrêter de fumer.

29/09/2017

« 82% des Français sont inquiets à l’idée de devenir aidant familial »

L’allongement de l’espérance de vie et le vieillissement des populations pousse à se poser la question de son avenir en tant que senior, mais d’abord de penser à ses parents. Que se passera-t-il en cas de perte d’autonomie ?

D’après ce sondage réalisé par l’IFOP :

  • 82% des français sont inquiets à l’idée de devenir aidant familial
  • 1 Français sur 2 pense n’être « probablement » ou « certainement » pas capable de remplir une mission d’aidant familial
  • 88% des français estiment nécessaire la création d’un statut officiel pour les aidants familiaux
  • 54% des aidants assurent que que la situation a un impact négatif sur leur vie quotidienne
  • 62% assument ce rôle parce que c’est un « devoir familial »

Aider les aidants est l’un des leitmotiv du pilulier connecté imedipac permettant de rassurer les proches sur la prise des médicaments.

inquiets-de-devenir-aidants

Extrait infographie – Viewniverse Studio 2017

Et aussi :

N’hésitez pas à nous suivre pour de prochaines actualités, et à nous partager les vôtres sur notre forum de l’observance.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer