« J’ai 35 ans et j’ai un pilulier bien rempli : JE LE VIS PARFAITEMENT BIEN » – Revue de presse août 2017 : on parle d’observance, de PDA et du bon usage du médicament.

Publié le 29 août 2017

Nous vous proposons un condensé de l’actualité autour de l’observance, la PDA et le bon usage du médicament en général, en ce mois d’Août 2017.

Vous étiez en congés bien mérités ? Retrouvez ce que vous avez, peut être, manqué durant ce mois d’Août. Retrouvez aussi la revue de presse du mois de Juillet via ce lien. 

Voici une sélection de quelques articles, que nous partageons aussi avec vous quotidiennement sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook @medissimo

17/08/2017 sur Le Moniteur des Pharmacies

Convention : le pharmacien rémunéré pour le travail en coordination

On parle cette fois d’un autre volet de l’avenant 11 de la convention pharmaceutique. Après le bilan de médication, celle-ci insiste (notamment dans la section 4) sur l’importance des relations entre pharmaciens et les autres professionnels de santé.

“Le pharmacien est un acteur privilégié dans les coordination des soins du patient. À ce titre les parties signataires se déclarent attachées au renforcement des liens devant s’établir, dans l’intérêt des patients, entre l’ensemble des professionnels de santé.” 

Il est notamment question du développement de la télé-médecine en officine pour l’aide à la dispensation et l’utilisation d’une messagerie sécurisée de santé (cela donnant lieu à une première rémunération).

Mais l’article insiste lui sur la contribution versée au pharmacien qui participe à une équipe de soins primaires ou à une communauté territoriale de santé. Voici l’extrait en question (cliquez sur l’image pour voir accès à toute la convention au format PDF).

equipe-de-soins-primaires

Extrait de la convention “équipe de soins primaires”

Sur le même sujet nous vous invitons à lire cet article publié il y a un an sur ce blog : Le rôle des acteurs et professionnels de santé dans l’observance

Vous êtes pharmacien ? Prenez les devants et contactez nous pour parler piluliers et suivi de l’observance de vos patients.

18/08/2017 sur Atlantico

Bien plus fréquentes que vous ne le croyez, pourquoi les erreurs médicamenteuses sont devenues un problème majeur

Article intéressant qui explique ce qu’est une “erreur médicamenteuse” (chaque fois que le patient n’a pas reçu le traitement qu’il aurait du recevoir) et la “iatrogénie”. Elle peut se manifester à différents points du circuit du médicament comme la prescription, la dispensation, ou l’administration (erreur ou oubli de prise par exemple).

“La prévalence (fréquence) de la iatrogénie médicamenteuse hospitalière en France concernerait 6 à 10 % de l’ensemble des patients hospitalisés chaque jour, soit par extrapolation 1,3 million de patients chaque année. Un tiers de ces événements iatrogéniques est considéré comme grave.”

L’une des clés pour répondre à ce problème complexe est l’utilisation intelligente des outils numériques : aide à la prescription, aide à la préparation, traçabilité du circuit du médicament, meilleure communication et organisation (cf. convention Ehpad-Officine), et l’utilisation de piluliers sécurisés + application mobile ou pilulier connecté.

08/08/2017 sur Le Figaro

Les médecins peinent à rayer les prescriptions même si elles deviennent inutiles

Le Figaro revient sur une étude néo-zélandaise qui étudie un problème connu des ordonnances des patients chroniques poly-médicamentés et âgés : le nombre important de médicaments qu’elles contiennent et les risques que cela peut présenter.

Rappelez-vous de cet étude Medissimo : Étude sur la polymédication et les prescriptions inappropriées en EHPAD. “Le nombre moyen de médicaments par patient est de 6,9 par jour et la polymédication est de plus de 10 médicaments par jour pour 21,1% des résidents. Les prescriptions potentiellement inappropriées concernent 47,4% des résidents. “

D’après la publication néo-zélandaise les médecins craindraient d’alléger la prescription. Est-ce que certains patients seraient inquiets d’être moins bien soignés ? Est-ce que je dois modifier le traitement recommandé par un confrère ?  Des idées sont avancées comme des préconisations thérapeutiques, l’aide informatique à la prescription (avec des alertes) et des rendez-vous dédiés. Il semblerait également, toujours d’après l’auteur, que les jeunes médecins soient plus sensibilisés à cette problématique …

15/08/2017 sur Twitter

Vous le dites sur Twitter : “J’ai 35 ans et j’ai un pilulier bien rempli et JE LE VIS PARFAITEMENT BIEN.”

pilulier-35-ans

“Un pilulier pour vos grands-parents ? J’ai 35 ans et j’ai un pilulier bien rempli ET JE LE VIS PARFAITEMENT BIEN.”

Nous sommes parfaitement d’accord avec vous ! Les piluliers ne sont pas réservés aux seniors ou au grand âge. C’est pourquoi nous proposons des piluliers adaptés selon votre profil. Parce que l’on peut être trentenaire, bien dans ses baskets, tout en étant un patient chronique qui n’oublie pas et ne se trompe pas dans la prise de ses médicaments.

Et aussi :

N’hésitez pas à nous suivre pour de prochaines actualités, et à nous partager les vôtres sur notre forum de l’observance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Formez-vous en ligne

Commander 25 cartes pour votre médecin

Vos coordonnées
Coordonnées du médecin

Ce formulaire est protégé par ReCaptcha. Les politiques de confidentialité et les conditions d’utilisation de Google ReCaptcha s’appliquent.

Demander une réunion infirmier

Vos coordonnées
Date de réunion infirmier souhaitée, du Lundi au Vendredi, hors jours fériés

Ce formulaire est protégé par ReCaptcha. Les politiques de confidentialité et les conditions d’utilisation de Google ReCaptcha s’appliquent.

Commander gratuitement vos Medipac Ready

Vos coordonnées
Nombre de Medipac Ready souhaité

Ce formulaire est protégé par ReCaptcha. Les politiques de confidentialité et les conditions d’utilisation de Google ReCaptcha s’appliquent.