Aujourd’hui le médicament fait partie intégrante de notre quotidien lorsque l’on en a besoin pour se soigner.

Et si à l’avenir celui-ci permettait aussi de transmettre de l’information à notre cerveau comme c’est le cas de nos jours d’une clé USB branchée sur un ordinateur ? On pourrait alors imaginer avoir des « traitements » pour apprendre une langue par exemple.

Cette théorie, qui semble totalement insolite, a été émise par Nicholas Negroponte, fondateur du Media Lab, le laboratoire de recherche interdisciplinaire du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Il a ainsi prophétisé que d’ici 30 ans nous serons capable de maîtriser cette technologie. L’information passerait du médicament à notre sang qui le transmettrait à son tour à notre cerveau. L’être humain serait alors plus proche encore de la machine, alors que nous commençons seulement à l’augmenter grâce notamment aux objets connectés.

Ce qui semble aujourd’hui comme fantaisiste pour beaucoup de professionnels pourrait peut-être un jour se réaliser. Dans ce cas nous n’aurions pas de peine à imaginer ces pilules « magiques » dans un imedipac connecté aux plus grandes bibliothèques mondiales…

matrix_pilule_bleue_rouge

En attendant Nicholas Negroponte inspirera peut-être quelques auteurs de science-fiction, le médicament restant avant tout une affaire sérieuse ayant des implications sur notre santé…

Et vous qu’en pensez-vous ?

Plus d’infos :